La consommation quotidienne d’édulcorants artificiels pendant la grossesse signifie que les enfants sont clairement plus susceptibles d’être en surpoids plus tard dans leur vie par rapport aux enfants des mères qui n’ont pas consommé d’édulcorants pendant leur grossesse. Les édulcorants sont donc non seulement défavorables pour la femme, mais aussi pour son enfant à naître. Il vaut mieux ne pas les utiliser ou s’abstenir pendant la grossesse.

La consommation d’édulcorant donne des effets indésirables

Pendant la grossesse, les édulcorants tels que l’aspartame, l’acésulfame K, la thaumatine, le cyclamate et la saccharine peuvent engendrer des risques majeurs pour la maman et pour le bébé. Il est plus conseillé de manger des fruits, des légumes et les aliments non sucrées. Avec certaines personnes, tout cela fonctionne sans problème. Pour d’autres, les édulcorants entraînent des effets secondaires indésirables. En fait, certaines personnes prennent plus facilement du poids avec des édulcorants que jamais auparavant. D’après des études, il existe un lien entre édulcorant grossesse obésité enfant. Les édulcorants peuvent favoriser la surcharge pondérale. On a déjà signalé que les édulcorants peuvent modifier la flore intestinale de telle manière que la personne concernée est plus sujette à l’obésité. En effet, la composition de la flore intestinale détermine l’utilisation des aliments. Celui qui a la malchance d’avoir principalement des bactéries intestinales qui peuvent également transformer les fibres alimentaires en hydrates de carbone ou en graisses utilisables, par exemple, absorbe beaucoup plus de calories que celui dont la flore intestinale ne le fait pas à un degré aussi élevé. Or, une étude canadienne de mai 2016 a montré que non seulement ceux qui consomment régulièrement des édulcorants peuvent prendre du poids, mais aussi, dans le cas d’une femme enceinte, son enfant, si la future mère consomme des édulcorants pendant sa grossesse. Les édulcorants ont des impacts sur les enfants. La consommation d’édulcorants a augmenté de façon spectaculaire au cours des dernières décennies, tout comme l’obésité infantile. Y a-t-il un lien entre ces deux phénomènes ? Ce sont surtout les femmes qui recherchent des édulcorants sans calorie. Si cela se produit pendant la grossesse (démontré d’après des études sur les animaux), cela peut entraîner une tendance accrue de la progéniture à être en surpoids plus tard dans la vie. Des scientifiques canadiens ont maintenant vérifié dans une étude de cohorte (CHILD Study) avec plus de 3000 mères si cela s’applique aussi aux humains. De 2009 à 2012, ils ont examiné les femmes enceintes et leur progéniture.

Les effets des édulcorants sur les enfants plus âgés

Près de 30% des femmes ont utilisé des édulcorants pendant leur grossesse, notamment sous forme de boissons gazeuses. En comparaison avec les femmes qui ne consommaient pas d’édulcorants, les enfants des femmes qui en consommaient présentaient un IMC plus élevé, c’est-à-dire un poids corporel plus important, à l’âge d’un an. Le risque de surcharge pondérale chez ces enfants a doublé, ce qui signifie qu’ils sont deux fois plus susceptibles d’être en surpoids que les enfants de mères qui ne prennent pas d’édulcorants. Les autres causes de surcharge pondérale sont : l’alimentation de l’enfant, IMC de la mère, apport énergétique total, et beaucoup d’autres. Pour protéger le microbiote de la mère, il vaut mieux éviter l’édulcorant pendant la grossesse. L’édulcorant grossesse obésité enfant est un risque majeur à prendre en compte. Aucune relation de ce type n’a été observée dans les boissons sucrées. Néanmoins, la consommation de boissons totalement non sucrées (eau minérale) serait bien sûr beaucoup plus judicieuse. Il est plus sûr d’éviter les édulcorants pendant la grossesse. Les édulcorants doivent être évités à tout prix, en particulier pendant la grossesse, notamment parce que certaines études ont montré que les édulcorants sont également liés à un risque accru de naissance prématurée. On dit aussi que les édulcorants irritent le taux de sucre dans le sang encore plus que certains types de sucre et favorisent donc le développement du diabète. Une étude a également montré que les reins ne sont pas du tout satisfaits des édulcorants. Une étude a montré que les femmes qui choisissaient des produits légers perdaient 30 % de leur fonction rénale en une décennie. Les édulcorants sains, en revanche, ne sont pas néfaste pour la sante de la mère et de l’enfant.