La cigarette électronique, de par sa faible toxicité, aide de nombreuses personnes à se débarrasser de leur dépendance à la cigarette classique. C’est pourquoi beaucoup de gens se demandent si une femme peut l’utiliser pendant sa grossesse. Voici ce qu’il faut savoir.

Les femmes enceintes peuvent-elles utiliser la cigarette électronique ?

La cigarette électronique est un dispositif utilisé par de nombreux fumeurs dans le monde entier pour arrêter de fumer. Bien qu’elle ait résolu le problème du tabagisme pour de nombreux fumeurs, la cigarette électronique reste un objet contradictoire pour la science, en ce sens que certaines contre-indications sont connues, surtout à court terme, mais que celles à long terme, qui font actuellement l’objet de recherches scientifiques, sont ignorées.

C’est pourquoi les cigarettes électroniques, malgré la réputation positive dont elles jouissent auprès des anciens fumeurs et d’une grande partie du monde scientifique, ne devraient pas être utilisées par les femmes enceintes et, éventuellement, pas même après la conception afin de préserver au maximum le nouveau-né dans ses premiers jours et semaines de vie. De nombreuses fumeuses enceintes ont peut-être envisagé la possibilité de ne pas renoncer à l’habitude de fumer en passant aux cigarettes électroniques, peut-être en réduisant les doses de nicotine diluée dans le liquide de base.

En effet, arrêter de fumer demande une grande détermination et une grande volonté, et souvent le fait de devoir renoncer aux cigarettes classiques ne génère pas de sensations agréables. La cigarette traditionnelle est totalement addictive, physiquement, psychologiquement et même socialement, alors que la cigarette électronique permet de maintenir le geste, de profiter du nuage de vapeur et, si nécessaire, de la nicotine, sans les effets négatifs de la combustion du tabac : c’est l’attrait irrésistible pour les femmes enceintes.

Les problèmes générés par la nicotine

Tout d’abord, la nicotine, prise seule et vaporisée, même si elle n’est pas brûlée, n’est certainement pas bonne pour la santé des enfants. En effet, la nicotine est une substance toxique présente dans les feuilles de tabac qui, à fortes doses, serait même mortelle pour l’homme. Il faut donc tenir compte du risque élevé d’effets indésirables pour un embryon ou un bébé. En outre, la nicotine, prise par le biais de cigarettes électroniques, classiques ou sous la forme de tout autre produit (patchs, chewing-gum, comprimés) provoque également d’autres troubles à long terme, tels que la tachycardie, l’hypertension, l’augmentation de la viscosité du sang et le risque de thromboembolie.

Elle a également des effets néfastes sur l’estomac, car elle entraîne une augmentation de la production de sucs gastriques avec des effets irritants et ulcéreux sur les cellules de la muqueuse des parois. Pour ces raisons, la nicotine ne doit en aucun cas être prise pendant la grossesse, étant donné les problèmes qu’elle peut causer :

  • à la mère : risques vasculaires, à éviter absolument compte tenu de la situation délicate de stase veineuse et d’hypervolémie.
  • au fœtus : dysfonctionnement placentaire avec retard de croissance intra-utérin consécutif. En effet, la nicotine a la capacité de traverser le placenta, provoquant, de manière incisive, une réduction du niveau de poids à la naissance.

 

Autres substances à risque pour les femmes enceintes

En plus de la nicotine, d’autres problèmes pourraient survenir en raison des substances aromatiques et chimiques de synthèse présentes dans les liquides à vaporiser. Le monde scientifique poursuit des études et des recherches sur leurs effets à long terme sur les poumons et les voies respiratoires, les cas possibles de cancer, les contre-indications pour le système cardiovasculaire et bien d’autres choses liées aux maladies du corps humain.

La publication des premières données sur les expériences pilotes, qui ont fait état de symptômes à court terme, a suscité un certain doute chez les scientifiques du monde entier, avec la découverte de certaines substances dangereuses. Cependant, la cause de la formation de ces substances était soit des liquides qui n’étaient pas sûrs ou qui n’étaient pas produits selon les normes universellement reconnues, soit la température élevée de la résistance contenue dans l’atomiseur, élément fondamental pour la vaporisation du liquide de la cigarette électronique. Fumer pendant la grossesse n’est donc pas recommandé sous toutes ses formes !

Qu’en est-il du tabagisme passif ?

Il n’existe pas encore de données précises sur la sécurité de l’inhalation de nombreuses substances contenues dans les recharges de cigarettes électroniques. Par conséquent, il n’est pas certain que les composés organiques volatils et les fines particules libérées (tabagisme passif) ne soient pas dangereux pour la santé, bien que dans une moindre mesure qu’avec le tabac traditionnel. Il serait donc préférable pour une femme enceinte d’éviter le tabagisme passif.