Avoir un enfant est un moment très spécial pour une femme. Un moment plein de joie et d’amour, mais aussi d’énormes responsabilités. Dans certains cas, la nouvelle d’une grossesse arrive soudainement. On n’a pas beaucoup de temps pour penser à grand-chose. Mais parfois, on peut planifier une grossesse. Ainsi, les chances de tomber enceinte et de mener une grossesse normal et sans risque sont beaucoup plus grandes.

Pour les femmes qui vivent leur première grossesse, les « mères du premier voyage », la planification est encore plus importante. Après tout, la vie change beaucoup avec l’arrivée du bébé. En plus, il faut bien se préparer pour recevoir le bébé. Il faut consacrer tous son temps surtout durant la première année du bébé. La première étape pour la future mère est de chercher en elle la certitude de vouloir être enceinte. La recherche de cette certitude ne doit cependant pas être influencée par le seul désir d’être mère.

Au tout début, une femme doit évaluer un certain nombre de facteurs qui contribueront bien évidemment à une grossesse plus paisible. En ce sens, la question économique est très pertinente. Tous les acteurs du budget familial doivent parler et estimer les dépenses, y compris celles liées à la fin de la grossesse (examens, vêtements, etc.). Voici quelques conseils qui vous permettent de réussir la planification de votre grossesse.

Il est important d’évaluer l’environnement dans lequel le bébé va naître, y compris l’espace physique de la maison, les services offerts dans le quartier (comme les écoles), etc. Cette réflexion est importante pour prévoir, le cas échéant, une retraite ou un déménagement à une autre adresse.

Faire appel à un obstétricien

Une fois la décision prise, il reste important de consulter dans un centre de planification spécialisé ou chercher un obstétricien. Les experts recommandent que cette visite ait lieu au moins trois mois avant que vous ne tombiez effectivement enceinte. Une relation de confiance avec l’obstétricien est fondamentale pour planifier une grossesse. Dès la première consultation, le médecin doit connaître vos antécédents personnels et familiaux, surtout en terme de fertilité. En plus, le médecin doit savoir vos habitudes et vos dépendances, les opérations. Il doit aussi être au courant de un antécédent d’interruption de grossesse, de contraception ou de planning familial s’il y en a eu, et tests antérieurs, ainsi que les médicaments prises. Il vous aidera surtout à la préparation psychologique et physique pour offrir les conditions optimales à l’arrivée d’une grossesse. Votre médecin vous exposera la meilleure méthode qui s’offre à vous.

Si ensuite votre test de grossesse est positif, il faut la confirmer par une première échographie. Pour dater votre grossesse, le médecin utilise l’unité semaine aménorrhée ou le nombre de semaine sans vos règles. Vous aurez à faire durant chaque trimestre plusieurs examens selon le calendrier de grossesse. Ces examens servent à dépister et détecter les maladies qui pourrait être néfaste pour le bébé. Ces consultations médicales sont très importants. Ces examens seront prescrits et sont faits par votre médecin et une sage-femme. Il y aura une prise de sang, d’urine, mais aussi une échographie pour vérifier la morphologie de votre enfant. Normalement, il y aura une consultation tous les mois, durant les neuf mois. Au dernier trimestre, il est nécessaire de respecter le congé de maternité pour éviter un accouchement prématuré.

Grossesse sécurisée pour les femmes âgées

Au cours des dernières décennies, il est devenu de plus en plus courant de retarder la grossesse pour avoir plus de stabilité dans la vie. Pourtant, le principal problème est désormais que les chances de tomber enceinte diminuent avec l’âge, surtout pour les femmes au-delà de 40 ans, et que le suivi obstétrique devient encore plus important. En cas de difficultés pour tomber enceinte, le médecin peut indiquer plusieurs techniques qui tentent de contourner cette situation. Votre médecin peut proposer des traitements à base d’hormones qui stimulent l’ovulation, l’insertion de spermatozoïdes directement dans l’utérus (insémination artificielle). Sinon, votre médecin peut proposer la fécondation « in vitro » (FIV), une technique qui utilise des ovules propres ou de donneurs.

Autres soins importants

Outre la question de la fertilité, l’exposition de ces soins ne doit pas décourager les demandeurs. Grâce aux progrès de la médecine, une femme en bonne santé et bénéficiant d’un suivi médical adéquat peut avoir une grossesse tardive sans complications. Noter qu’après la naissance, un suivi post-partum est aussi nécessaire.