Les acides aminés sont les composants fondamentaux des protéines. La combinaison de plusieurs acides aminés, grâce à une liaison chimique appelée peptide, donne vie à un polypeptide. Les protéines sont souvent représentées comme une série de briques liées entre elles par une colle qui seront ensuite brisées dans l’estomac et le duodénum, permettant ainsi aux acides aminés d’atteindre l’intestin grêle où ils seront absorbés par l’organisme pour remplir diverses fonctions.

Les fonctions des acides aminés

Les protéines sont essentielles au métabolisme cellulaire, au renouvellement des tissus, à la construction musculaire et sont aussi utilisées pour transporter les nutriments. Elles jouent également un rôle fondamental dans la défense du système immunitaire. Les anticorps qui combattent les microorganismes nuisibles sont des protéines. Les acides aminés sont donc tout aussi fondamentaux pour la survie de l’individu : sans eux, nous n’aurions pas de protéines. En fonction de leur structure, de leur fonction et de la capacité du corps humain à les produire ou non, ils sont divisés en différentes catégories. Dans la nature, nous connaissons à ce jour 20 acides aminés qui fabriquent des protéines et ils sont divisés en plusieurs catégories.

Acides aminés essentiels

Il existe huit acides aminés essentiels qui ne sont pas produits par l’organisme et doivent donc être apportés par l’alimentation. Ce sont la phénylalanine, la thréonine, le tryptophane, la méthionine, la lysine, la leucine, l’isoleucine et la valine. L’histidine et l’arginine sont également ajoutées pendant la phase de croissance. Les acides aminés essentiels se trouvent dans divers aliments, ils sont présents dans les aliments d’origine animale tels que les œufs, la viande, le poisson, les produits laitiers.

Il est important de rappeler que les céréales et les légumineuses sont déficientes en un acide aminé essentiel défini comme limitant, car il est présent en plus faible concentration que nécessaire, de manière à empêcher une synthèse optimale des protéines. La lysine est l’acide aminé limitant des céréales, tandis que la méthionine se trouve dans les légumineuses. Il est donc conseillé de combiner céréales et légumineuses pour optimiser l’apport correct d’acides aminés essentiels pour la synthèse des protéines (comme les pâtes et les haricots, la soupe d’épeautre ou l’orge et les légumineuses).

Acides aminés conditionnellement essentiels

Les acides aminés conditionnellement essentiels sont des acides aminés dont l’organisme n’a pas nécessairement besoin dans le cadre de l’alimentation. Notre corps peut les produire par divers processus mais, si pour certaines raisons physiopathologiques leur synthèse est compromise, il est nécessaire de les introduire par le biais d’un régime alimentaire ciblé. Le corps n’en a pas besoin pour survivre, mais ils sont importants pour que l’ensemble du système fonctionne parfaitement. Il existe cinq acides aminés conditionnellement essentiels : l’arginine (précurseur de la créatine), la glycine (constitue le collagène), la glutamine (entre autres, stimule la formation de protéines), la proline (intervient dans la réparation des tissus), la taurine (agit dans le processus de croissance musculaire, du système nerveux et du système cardiovasculaire).

Acides aminés semi-essentiels

Les acides aminés semi-essentiels sont appelés ainsi parce qu’ils sont synthétisés à partir d’autres acides aminés. La tyrosine, synthétisée à partir de la phénylalanine, joue un rôle clé dans la synthèse de la dopamine et de l’adrénaline, et la cystéine, qui facilite l’absorption des protéines, est dérivée de la synthèse de la méthionine.

Acides aminés non essentiels

Les autres acides aminés, qui peuvent être synthétisés dans les cellules à partir de produits contenant du carbone, de l’oxygène, de l’azote et de l’hydrogène, sont appelés non essentiels et sont : l’alanine, l’acide aspartique, l’asparagine (ces deux derniers sont contenus, comme leur nom l’indique, dans l’asperge), l’acide glutamique, la glycine, la proline, la sérine, la tyrosine, l’histidine et la glutamine. Il est bon de rappeler que par essentiel ou non essentiel, nous n’indiquons pas leur importance dans notre corps, car tous les acides aminés doivent être pris en quantité suffisante.

Le régime végétarien entraîne-t-il une carence en acides aminés ?

En ce qui concerne le régime végétarien, il est important de souligner l’attention qui doit être accordée à la préparation des plats, avec l’apport quotidien de céréales associées à des légumineuses. Vous pouvez utiliser le soja sous ses différentes formes, des cosses de soja au tofu, une bonne source d’acides aminés essentiels, tout comme le chanvre, le potiron et les graines de sésame, qui doivent également être inclus dans les différents repas.

Avec le régime végétarien, il sera nécessaire d’intégrer la vitamine B12 et la vitamine D. Dans les cas particuliers d’activité physique intense ou de besoins accrus en protéines en raison d’un état carentiel (malnutrition due à un apport insuffisant ou à des maladies gastro-intestinales, post-chirurgie, alcoolisme, cachexie néoplasique), il faudra compléter par des compléments alimentaires contenant des protéines végétales de haute qualité provenant de pois ou de chanvre, qui complètent l’apport quotidien.