Dans leur vie professionnelle, les travailleurs sont exposés à de nombreux dangers, pouvant impacter leur santé et leur sécurité. Face au stress, à la fatigue ou à d’autres facteurs externes, les risques psychosociaux sont de plus en plus présents au sein des entreprises. Afin d’assurer le bien-être des travailleurs, une stratégie de prévention des risques est nécessaire. Zoom sur les démarches pour prévenir les risques au travail.

La prévention des risques professionnels, une obligation des employeurs

Selon la législation française et européenne, l’employeur a l’obligation de sensibilisation et de prévention contre les risques professionnels. En outre, le chef d’entreprise doit prendre toutes les mesures nécessaires à la santé des travailleurs. Ce dernier est également contraint d’offrir à ses employés une formation de sécurité afin d’assurer leur bien-être sur leur lieu de travail. Cependant, la formation concerne tous les acteurs de l’entreprise, pour lutter efficacement contre la pénibilité au travail. Pour en savoir plus, rendez-vous sur idprevention.com.

Cette obligation joue en faveur des deux parties, à savoir le travailleur et l’entreprise. Pour être suffisamment fonctionnels, les salariés doivent jouir d’un environnement de travail sain et sécuritaire. Ici, la sécurité englobe autant le domaine physique que mental, deux notions complémentaires dans le milieu professionnel.

Les risques professionnels sont classés sur 3 niveaux, en fonction de leur probabilité d’occurrence et de leurs conséquences. Cette classification permet de trouver des solutions adaptées en cas de survenance d’un événement dangereux.

  • La prévention primaire : il s’agit ici de mesures pour supprimer les facteurs de risques avant un éventuel accident.
  • La prévention secondaire : les risques sont bien là, et le but est d’écarter les dommages.
  • La prévention tertiaire : les risques ont provoqué un dommage, et la démarche de prévention se voue à les limiter en vue d’éviter les complications.

En quoi consiste la prévention des risques au travail ?

La prévention des risques est un ensemble de dispositions et d’actions à mettre en œuvre, en vue de préserver la santé au travail. Le principe de la prévention se base sur une réorganisation interne de l’entreprise, à travers l’utilisation de moyens adaptés.

Le code du travail évoque 9 grands principes de prévention :

  • Éviter les risques : éliminer toute exposition au danger, ou le supprimer.
  • Analyser les risques existants : évaluer l’envergure du risque pour entreprendre les démarches de prévention adéquates.
  • Se rendre à la source du risque pour mieux le combattre : entreprendre des actions de prévention anticipées, et ce, le plus tôt possible.
  • Adapter le travail à l’homme : tenir compte des différences et limites interindividuelles, pour limiter les effets néfastes du travail surchargé sur la santé.
  • Se pencher sur les différentes évolutions : ne pas figer sa stratégie sur les techniques actuelles, et rester à l’affût des évolutions organisationnelles et techniques.
  • Écarter toutes procédures, produits, techniques ou matériels potentiellement dangereux : remplacer tout élément « à risque » par ce qui l’est moins, lorsque ceux-ci présentent des résultats similaires.
  • Procéder à une planification de la prévention, en y intégrant sécurité et conditions de travail, relations sociales, organisation, et technique.
  • Prioriser les actions collectives aux mesures individuelles. Ces dernières doivent être utilisées à titre complémentaire, dans le cas où l’approche collective est insuffisante.
  • Communiquer les mesures de prévention appropriées aux salariés.

Les différentes étapes d’une démarche de prévention efficace

Avant toute procédure de prévention des risques psychosociaux, il est important de mobiliser les ressources internes. Cela permet de définir la prévention comme un véritable projet commun, et d’en assurer l’organisation collective. Les démarches et actions sont promues et défendues par la direction. Le représentant du personnel, le CHSCT ainsi que les services de santé et travail doivent y participer activement. Enfin, chaque salarié joue un rôle important dans l’identification des risques et l’accomplissement des actions de prévention. Afin de prévenir efficacement les risques professionnels, l’entreprise peut solliciter des aides externes. Pour ce faire, de nombreux organismes de prévention tels que les CARSAT, sont d’excellents conseils.

La démarche se poursuit par une évaluation des risques, basée sur l’activité de l’entreprise. Ces derniers peuvent être d’ordre mécanique, chimique, biologique, psychologique, etc.

Enfin, un programme d’action est réalisé, qui sera centré sur une approche de prévention collective et individuelle. La démarche collective vise à protéger l’ensemble des travailleurs, en éliminant ou en réduisant les facteurs de risques potentiels. La protection individuelle consiste à délivrer à chaque salarié des équipements de protection, ou lui imposer des mesures vouées à le préserver. La vaccination en est un parfait exemple.

En complément, l’entreprise pourra adopter des mesures médicales ou techniques, afin d’optimiser la démarche de prévention. L’approche technique concerne principalement les locaux et la qualité des équipements professionnels. Les mesures médicales, quant à elles, sont prises en charge par le service de santé de l’entreprise.

Mise en place et suivi de la prévention des risques

La prévention des risques professionnels mise en place, l’entreprise doit maintenant agir en appliquant les nouvelles consignes. La direction se doit de communiquer les nouvelles perspectives aux salariés. En outre, elle s’occupe de l’instruction et de la promotion des démarches, et en assure le suivi.

Une fois les actions instaurées et respectées au sein de l’entreprise, l’employeur évalue leur efficacité. En cas de progrès, le prochain objectif sera de pérenniser les démarches engagées. Par contre, si des défaillances sont constatées, des solutions correctrices pourront être apportées. En fonction des résultats obtenus, le programme de prévention peut être ajusté ou modifié avec le temps.