Avec un monde qui tourne à cent à l’heure, le stress survient rapidement. D’ailleurs, aujourd’hui, qui peut dire qu’il n’a jamais été submergée de quel que manière que ce soit ? Mais la pression ou l’anxiété qu’une personne peut ressentir n’est pas exclusivement causée par le monde extérieur. En effet, en plus des attentes grandissantes venant de l’extérieur, ses exigences et son envie de contrôle jouent également un rôle dans l’angoisse ressentie. C’est à ce niveau qu’intervient le  lâcher prise : un vrai travail sur soi qui a des effets plus que bénéfiques.

Le lâcher prise dans les grandes largeurs

Même si les mentalités évoluent, les troubles d’anxiété et la dépression sont encore perçus par beaucoup comme étant des signes de faiblesse. Cette idée erronée peut autant émaner de l’entourage que de celui qui vit ce problème. Pire, cette manière de penser aggrave l’état de celui ou celle souffrant de ces maux. Pour les concernés, le lâcher prise s’impose comme étant l’une des meilleures solutions. Pourtant, même pour cette technique, des préjugés persistent. En effet, elle est à tort associée au fait est d’abandonner ou de nier les faits ; bref, à se laisser aller dans le mauvais sens du terme. Pourtant, lâcher prise n’est ni s’avouer vaincu ni appliquer la politique de l’autruche. Il consiste tout d’abord à comprendre, ensuite à accepter que tout n’est jamais sous contrôle.

Si pour certains, cela peut paraître comme étant une grande évidence, pour d’autres, ne pas avoir les choses en main est tout simplement inimaginable. Puisque le ressenti est différent selon les personnes, le travail à faire est tout aussi personnel. Il est donc tout à fait possible d’y parvenir seul en faisant une introspection ou en prenant du recul. Toutefois, il y a des moments où la situation ou son comportement est tel qu’une aide extérieure est utile. Dans ces cas, les proches peuvent être d’un grand soutien, tout comme ils pourraient ne pas comprendre. Aussi, si le mal-être persiste ou si l’envie d’être plus en harmonie se fait sentir,  le mieux est de consulter un professionnel et, pourquoi pas, entamer  une thérapie comportementale.

Le lâcher prise est un thème vaste qui s’adresse à de plus en plus de femmes. Pour en savoir un peu plus sur le sujet, cliquez ici.

La sérénité de l’esprit

Hommes et femmes sont de plus en plus soumis aux pressions du quotidien. Il n’est donc pas rare de voir l’attitude dépressive et anxieuse apparaître dans les familles, au bureau et au sein de la société dans sa globalité. Même s’il est vrai que les attentes provenant de l’extérieur se font de plus en plus pressantes, les attentes que l’on s’inflige fait souvent plus de mal. Ne pas arriver à affronter calmement une situation, se dire que l’on n’est pas à la hauteur ou ruminer un problème est un premier pas vers le cycle infernal de troubles plus profonds. Le lâcher prise permet de faire face à ces angoisses et cette anxiété en favorisant une vision plus sereine de ce qui arrive. Il favorise l’apaisement en permettant à celui qui le pratique de vivre l’instant présent. Il ne s’agit pas de faire l’impasse sur ses émotions ou sur ce qui se passe mais de comprendre et d’admettre que tout ne se passe pas toujours suivant ses plans. Attention, ce n’est pas non plus se mentir ou fuir ses émotions mais  mieux réagir sans se fustiger. Avec ce principe intégré, il sera plus facile de vivre l’instant présent sans que les préoccupations liées au passé ou l’avenir ne viennent entacher cette sérénité.  

Le lâcher prise offre donc une nouvelle approche de la vie dans sa globalité. Une approche plus calme et loin du stress,  propice à une paix intérieure au quotidien.

Le bien-être physique

L’être est un tout ! Alors même si le stress affecte le mental ; le corps, lui aussi, est touché quand le mal-être psychologique est touché. Une anxiété généralisée aura alors pour effet de nombreux troubles pouvant se répercuter physiquement sur la personne. Après une dispute, une contrariété ou une forte émotion, il est courant de ressentir des migraines, des vertiges, des raideurs ou même des courbatures. Il se peut également que l’angoisse fasse perdre l’appétit et ouvre la porte à des carences ; causes directes de problèmes de santé plus ou moins graves.

En lâchant prise, ce n’est donc pas seulement l’esprit qui se trouve allégé, mais bel et bien l’être dans sa totalité. Ne pas vouloir tout régir à tout moment soulage le mental et le corps de la tension engendrée par cette envie objectivement inatteignable. Et ce bien-être physique aura des répercussions directes sur le moral. Pour avoir un exemple concret, adopter un comportement calme face à une situation évite de la ressasser. Le sommeil s’en trouve donc moins agité et offre au corps un repos complet qui aura moins de mal à affronter une nouvelle journée. Et ainsi de suite. Tout part du mental pour qu’une harmonie entre le corps, l’esprit et la personne tout entière s’installe.

Le rapport avec autrui

Pour comprendre l’importance du lâcher prise dans sa relation avec les autres, il faut commencer par voir des freins. Ses principaux obstacles viennent de la personnalité ; qui est elle-même le fruit de plusieurs éléments (environnement, estime de soi, éducation, etc.). C’est d’ailleurs à cause de ce tout qu’il est difficile de lâcher prise seul. Le comportement qui résulte de tous ces paramètres a  une incidence sur les relations que l’on peut avoir avec autrui.

Les interactions saines résultent d’échanges entre individus qui ne sont pas dans un contrôle constant mais plutôt dans la communication. D’ailleurs, nul ne veut se faire dicter sa conduite par un tiers qui, dans un souci de « perfection », impose presque sa vision des choses. Personne n’est réellement à l’aise face à quelqu’un qui est tellement dans la maîtrise qu’il a du mal à échanger ou à s’ouvrir de peur de perdre pied. Le lâcher prise favorise la communication sous le signe de la compréhension et de la bienveillance. Cette façon d’agir, que ce soit dans la sphère privée ou professionnelle, est toujours propice à des relations saines. Et des rapports établis sur de bonnes bases n’auront de cesse d’encourager l’estime de soi. Etre bien entouré poussera également vers un épanouissement dans tous les aspects de sa vie.

Le recul face au monde

La vie est loin d’être un long fleuve tranquille. Chacun réagit à sa manière devant les embuches et les problèmes ; certains de manière plus virulente que d’autres. Face aux difficultés, le lâcher prise ne favorise ni le déni, ni l’indifférence. Ce n’est pas éviter les soucis mais plutôt de les prendre de manière plus posée. D’ailleurs, se forcer à ne rien ressentir ou ne rien voir aura des effets plus dévastateurs.  Le lâcher prise, c’est apprendre à faire face sans se rendre malade, analyser calmement et comprendre sans se blâmer continuellement.

Pour certains, cela revient à changer complètement de comportement ; ce qui peut leur sembler difficile. Pourtant, pour y parvenir, il existe plusieurs techniques allant de la plus facile à la plus poussée. Tout dépendra de sa personnalité. De même, des méthodes peuvent être trouvées et appliquées par ses propres moyens tandis que d’autres nécessitent l’intervention de professionnels. A noter que si les changements sont trop difficiles à être initiés par ses propres moyens, ce n’est pas être faible de demander de l’aide. Au contraire, c’est déjà un premier pas vers le lâcher prise et le bien-être.