Le ronflement est également appelé ronchopathie. Il peut être gênant et embarrassant chez la femme, car l’intensité sonore peut aller jusqu’à 100 décibels, équivalent au passage d’un camion à proximité. Mais quelles sont les principales causes ? Et quelles sont les meilleures solutions ?

Les causes du ronflement chez la femme

Le ronflement est un bruit qui est dû au passage de l’air dans des voies aériennes, provenant de la vibration du voile du palais et des parois du pharynx sous l’action d’un flux aérien anormal. Cela survient en particulier lorsque le sujet inspire par la bouche. La cause du ronflement chez la femme peut être multiple :

– Une mauvaise hygiène de vie : une alimentation déséquilibrée peut engendrer un ronflement chez la femme. Mais la prise de boissons alcoolisées avant d’aller se coucher, la consommation du tabac ou de drogue peuvent être source de ronflement, car ces produits provoquent une inflammation des tissus des voies aériennes. Dormir sur le dos peut aussi aggraver votre cas.

– Une maladie : le ronflement peut être dû à une maladie comme l’apnée du sommeil, un rhume, un état grippal, une congestion nasale, ainsi que toutes les maladies reliées aux voies respiratoires La ménopause : ce stade dans la vie d’une femme peut aussi être à l’origine du ronflement Et le relâchement des tissus lié au vieillissement naturel.

En outre, d’autres facteurs peuvent également être source de ronflement : l’obésité et la prise de poids dus au rétrécissement des voies respiratoires de la gorge, quelques particularités anatomiques, les voies nasales étroites, les amygdales trop volumineuses et la prise de médicaments. Pour plus de détails sur le ronflement chez la femme, rendez-vous sur www.sommeilderoi.com

Les risques et conséquences du ronflement chez la femme

Ronfler n’est pas un problème s’il est occasionnel. Mais s’il devient chronique, il peut affecter la qualité et la quantité de votre sommeil, ce qui peut par la suite affecter votre santé.

Le ronflement n’est pas une maladie et n’est pas contagieux. C’est un symptôme assez courant chez l’homme et la femme à partir de 50 ans. Cependant, il peut entraîner des conséquences plus ou moins graves selon les cas. En effet, à force de ronfler, la paroi de l’artère carotide s’épaissit. Ce qui peut favoriser les maladies cardiovasculaires, le diabète et l’hypertension.

En outre, le ronflement peut impacter sur la vie sociale de la femme, notamment sur ses relations avec son conjoint et son entourage qui peuvent souffrir d’insomnie, puisque le bruit est souvent insupportable. De plus, elle aura du mal à se concentrer et à travailler, sera fatiguée et irritable à longueur de journée, et aura tendance à somnoler. Qui plus est, le ronflement empêche la dormeuse d’atteindre le stade de sommeil le plus profond. Or c’est essentiel pour récupérer. Enfin, le ronflement peut indiquer la présence d’une apnée de sommeil. Il s’agit d’un arrêt respiratoire pendant le sommeil. Cette maladie doit être traitée dans les plus brefs délais afin de limiter les complications.

Le traitement du ronflement chez la femme

que peut on faire contre le ronflement ? Existe-t-il des solutions miraculeuses pour ne plus ronfler ? Telle est la question que se pose la majorité des ronfleuses. Sauf dans le cas d’un ronflement occasionnel, ce symptôme doit être traité. Le diagnostic doit être réalisé par un médecin, qui par la suite prescrira différentes solutions selon la cause et la sévérité. Le professionnel de la santé tâchera en effet de déterminer les causes, au moyen de plusieurs examens (électrocardiogramme, radiographie des poumons, etc.) et d’un questionnaire. Dans la majorité des cas, le traitement contre le ronflement est associé avec l’apnée du sommeil.

Pour le ronflement léger et non associé à une apnée, un changement des habitudes de vie peut contribuer à diminuer à même à éliminer le ronflement : alimentation saine, arrêt du tabac et de l’alcool, limitation de la prise de somnifère, perte de poids, adoption d’une bonne habitude de sommeil et pratique du sport.

Pour les cas plus sévères, ou associés à de l’apnée du sommeil, des mesures plus importantes peuvent être prises pour soigner le ronflement comme :

la chirurgie conventionnelle surnommée pharyngotomie chirurgicale : l’intervention consiste à modifier le voile du palais et/ou la luette afin d’élargir les voies respiratoires supérieures pour diminuer les vibrations à l’origine du ronflement la chirurgie par le laser ou uvulo-palato-pharyngoplastie : c’est une opération réalisée sous anesthésie locale dont le but est de retirer une partie du voile ou de la luette. Les effets indésirables sont moins importants par rapport à la chirurgie conventionnelle le port d’un appareil CPAP : cette solution permet d’insuffler de l’air dans les narines pour forcer l’ouverture des pharynx afin de rétracter les tissus et diminuer les vibrations du voile la radiofréquence : c’est un traitement encore récent. Le médecin introduit une électrode dans le voile du palais. C’est une technique très efficace, mais qui requiert plusieurs séances ou le port d’une orthèse d’avancée mandibulaire : elle se porte pendant le sommeil et a pour fonction d’avancer la mâchoire pour élargir le diamètre du pharynx afin de faciliter le passage de l’air et de supprimer la vibration des tissus

D’autres solutions peuvent aussi être efficaces à l’instar d’un oreiller anti-ronflement, d’un stimulateur électrique ou d’une pulvérisation nasale et buccale.

Les préventions du ronflement chez la femme

La prise d’alcool, de tabac et de médicaments est à éviter, car cela contribue au relâchement des tissus mous du palais et de la gorge. De la sorte, il est tout à fait normal qu’au fil du temps, l’individu ronfle ! Les repas copieux sont également à bannir au moins trois heures avant le coucher ! L’effet yo-yo peut aussi être source de ronflement. Ainsi, essayez de garder un poids proche du normal. Vous devez adopter la bonne position durant votre sommeil. Si vous avez l’habitude de dormir sur le dos, portez des gilets spéciaux ou des bracelets avertisseurs vibrants pour vous rappeler que vous devez changer de position. De même, essayez de soulever le haut de votre corps lorsque vous dormez avec des oreillers supplémentaires, si c’est nécessaire Si vous êtes sujet aux allergies, passez régulièrement l’aspirateur et changez souvent vos rideaux, draps et taies d’oreiller L’air sec peut aussi favoriser le ronflement. Pour y remédier, utilisez un humidificateur ou un vaporisateur dans la chambre à coucher.